Guide de la Musique d'Orgue
 Base discographique  Concerts  Histoire  Contact 


  Base discographique
  Recherche
  Nouveautés 
  Organistes 
  Compositeurs 
  Instruments 
  Editeurs 
  Distributeurs 
  Informations 
  Contact 

- Prochain concert -
Aujourd'hui
Vendredi 16 Avril
Paris (75)
théâtre de la ville aux Abbesses



  Concerts

  Jour de l'Orgue

  Médias

  Master classes

  Concours

  Colloques

  Evénements

  Concerts historiques

  J S BACH

  Liens



  Data Base



  Base de datos


Organiste (prénom NOM)    Titre du disque
Compositeur (NOM) Oeuvre  Lieu / Eglise

Editeur

  3 disques  

 1 - Jean-Charles ABLITZER
   
  • S. Aguilera de Heredia : Oeuvre intégrale pour orgue ; Tiento de 8° tono por de la sol re , Vajo, 1° tono, Tiento de 4° tono de falsas , Pange lingua, « la Reina de los Pange lingua » , Pange lingua « More hispano » (plain-chant harmonisé) , Pange lingua por ce sol fa ut , Vajo de 1° tono, Salve de lleno, 1° tono , Salve, 1° tono por de la sol re , Obra de 1° tono sobre el paso de la Salve, Obra de 8° tono alto. Ensalada , Obra de 1° tono , Tiento de 4° tono de falsas, Tiento de 4° tono « Tiento grande » , Dos vajos de 8° tono, Discurso sobre los saeculorum, Falsas de 6° tono, Obra de 8° tono por ge sol re ut, Registro baixo de 1° ton, Tiento de batalla. 8° tono
- Salvatierra de Esca San Salvador
- Disque Festival Musique & Mémoire;, octobre 2012 (617)
CD à l'achat sur www.musetmemoire-prod.com


Orgue historique Juan de Apecechea (1684) reconstruit en 2006 par Claudio Rainolter et Christine Vetter, église San Salvador de Salvatierra de Esca (Espagne, province d’Aragon)


A l’instar de Jehan Titelouze, Michael Praetorius ou bien encore Girolamo Frescobaldi, Sebastián Aguilera de Heredia, organiste de la Seo de Zaragoza, est un ”passeur” entre Renaissance et Baroque.
Liées aux innovations techniques de la facture d’orgue à la fin du XVIe siècle, l’œuvre de Sebastián Aguilera de Heredia se montre d’une modernité surprenante par un emploi fréquent du contraste sonore et surtout par l’audace rythmique et la recherche harmonique de ses compositions. Ce musicien. Tourné vers l’avenir, ce musicien peut être considéré comme le chef de file de l’école d’orgue aragonaise et le premier compositeur propagateur, si ce n’est inventeur, d’un nouveau style d’écriture, le tiento de medio registro, peu avant le génial Correa de Arauxo.

 2 - Jean-Charles ABLITZER
   • Gröningen 1596, célèbre rencontre d’organistes •
  • H. Praetorius : Magnificat secundi toni, Magnificat quarti toni, A solis ortus cardine, Christ unser Hernn zum Jordan Kam
  • M. Praetorius : Alvus tumescit virginis, Summo parenti gloria, Vita sanctorum, Wir glauben all an einen Gott
  • H. L. Hassler : Magnificat quarti toni, Canzon in g, Recercar ddel secondo tono
- Harbke Schlosskirche St. Levin
- Disque Festival Musique & Mémoire;, juin 2010
Orgue historique Fritzsche (1622) / Treutmann (1728) de l’église St. Levin de Harbke (Allemagne / Saxe-Anhalt)

Le 2 août 1596, une effervescence extraordinaire règne au château de Gröningen, près d’Halberstadt. 53 organistes, titulaires de tribunes prestigieuses, sont venus de toute l’Allemagne pour expertiser et inaugurer l’instrument que le duc Heinrich Julius de Braunschweig-Lüneburg, évêque d’Halberstadt, a commandé quatre ans plus tôt au facteur d’orgues David Beck. Avec ses 59 jeux de métal, il constitue une encyclopédie sonore exceptionnelle, imitant parfaitement tous les instruments et propice aux mélanges les plus surprenants. Parmi les participants, seuls Hans Leo Hassler, Hieronymus Praetorius et Michael Praetorius ont laissé des œuvres imprimées. A travers leur art, cet enregistrement apporte un éclairage inédit sur la composition pour l’orgue en Allemagne à la fin de la Renaissance et la naissance des différents styles d’écriture de l’époque Baroque.


Trois facteurs d’orgues et d’instruments se sont ainsi succédés à la cour : David Beck, Esaias Compenius, puis Gottfried Fritzsche.

Si la majeure partie de leur production a aujourd’hui disparu, la conservation intégrale de l’orgue à tuyaux de bois du château de Frederiksborg, construit par Esaias Compenius en 1610, et d’un ensemble de 12 jeux de Gottfried Fritzsche à l’église St. Levin de Harbke, permettent d’appréhender l’univers sonore surprenant de ces hommes de la fin de la Renaissance.

Elaborant ses mélanges à partir de différentes sources de l’époque et, notamment, d’une table de registrations écrite en 1587 par Heinrich Cumpenius pour l’orgue de Harbke, Jean-Charles Ablitzer révèle les œuvres choisies dans leur identité sonore originelle, dont l’idéal, inspiré du consort instrumental, est très éloigné des principes connus de la fin des XVIIe et XVIIIe siècles.

Conjuguant érudition interprétative et musicologique, cette publication propose un panorama inédit et complet sur l’orgue en Allemagne à l’aube du Baroque.

Accompagné d’un livret de 92 pages :

- Les registrations de l’enregistrement
- L’art de la registration en Allemagne centrale à la fin de la Renaissance par Jean-Charles Ablitzer
- table de registrations pour l’orgue d’Harbke - Heinrich Cumpenius 1587
- La rencontre d’organistes à Gröningen en 1596 par Gerhard Aumüller
- Le facteur d’orgues Gottfried Fristzche par Dorothea Schröder

 3 - Jean-Charles ABLITZER
   • Auch auff Orgeln, un art de la transcription, entre Renaissance et Baroque •
  • M. Praetorius : Motets et Danses, transcriptions de Johann Woltz (1617), Jean-Charles Ablitzer et Friedrich Wandersleb
- Frederiksborg
- Disque Festival Musique & Mémoire;, 2008, William Dongois, cornet à bouquin, Christian Wegmann, ténor (579)
www.musetmemoire-prod.com
www.musetmemoire.com/article.php?id=109

orgue Esaias Compenius 1610 - Frederiksborg

«Sa sonorité si étrange, douce, subtile et délicate ne saurait en vérité être décrite.»
Michael Praetorius, Syntagma Musicum, 1619

Commande du duc Heinrich Julius de Braunschweig-Lüneburg, l’orgue à tuyaux de bois du Château de Frederiksborg est né de la complicité artistique entre le facteur d’orgues et d’instruments de la cour de Wolfenbüttel Esaias Compenius et le maître de chapelle Michael Praetorius. Quatre cents ans plus tard, cet enregistrement célèbre les retrouvailles de ces personnalités d’exception avec cette œuvre d’art universelle.


  3 disques  


Source: base de donnée discographique Alain CARTAYRADE
www.france-orgue.fr


  Version imprimable   Version smartphone     © Alain Cartayrade 1999 - 2021