Association Chamada Tolosa Version 
Mobile 
Menu

Concert Chamada-Tolosa - dimanche 9 octobre 2016 - 15h

Eglise Saint Pierre des Chartreux - Toulouse

L'orgue ibérique : à la fois espagnol et portugais

Dans toute la péninsule ibérique, la conception sonore de l'orgue est presque identique :

- un ensemble de Principaux qui constitue le Plein Jeu, avec registres individuels (jusqu'à 2 ou 1,1/3 pieds) et composés (lleno, cimbalas d'Espagne, claro du Portugal).

- des jeux flûtés, qui forment une sorte de "jeu de tierce" en Espagne (nasardos).

- des jeux d'anches intérieurs et les chamades, jeux d'anches extérieurs qui apparaissent dès la fin du XVI° siècle et se diffusent partout au XVIII° siècle. Ces jeux d'anches ont des corps (pavillons) normaux (trompettes et clairons) ou raccourcis (dulzianas, orlos, regalias).

- un cornet dans les dessus du clavier, et souvent un deuxième cornet d'écho.

- une boîte expressive pour les jeux d'écho (cornet et trompette, quelquefois flûte traversière) : les tuyaux sont placés dans une boîte en bois avec un couvercle mobile permettant selon sa position un jeu dynamique (fort/faible, crescendo / diminuendo).

- une division des jeux en basses et dessus, propre à la péninsule : 95 % de la musique d'orgue classique (du XVI° au XVIII° s.) est conçue pour un instrument à un seul clavier avec octave courte.

- une absence presque générale du clavier de pédales : quelques boutons font sonner les tuyaux graves (contras) pour ponctuer les cadences finales des Ïuvres musicales.

Cette similitude n'exclut pas des variantes :

- la diversification de l'orgue ibérique est fondée, plus encore que sur de grandes oppositions entre Atlantique et Méditerranée ou Nord et Sud, sur la multiplicité des régions, des pays, des villes et des villages dans les Espagnes et même au Portugal : à partir du même type d'orgue ibérique, les nuances, les accentuations, les inflexions, les spécificités introduites par les facteurs d'orgues locaux différencient à l'infini ce qu'on pourrait appeler, selon une expression imagée, des orgues de terroir.

- mais la distinction entre orgue espagnol et orgue portugais n'est pas essentielle : leur conception est presque identique. Il n'y a que très peu d'instruments portugais originaux du XVI° et du XVII° siècles : ils ont été détruits, notamment lors du tremblement de terre de Lisbonne en 1755. La musique portugaise antérieure au XVIII° siècle est donc jouée sur des instruments espagnols ; cependant de nombreux orgues classiques ont été construits au Portugal entre 1750 et 1810.


  Le projet
  Présentation
  News
  Les Jacobins
  L'orgue

  Financement
  Souscription
  Mécénat

  Chamada Tolosa
  Présentation
  L'association
  Origines
  Statuts
  Contact

  Orgues ibériques
  Historique 
  La facture 
  Espagne Portugal
  En Castille 
  Version classique     © Chamada 2020